Comment acheter un bien immobilier ?

Bien acheter son bien immobilier

Acquérir un logement est la préoccupation première de nombreux ménages. Ils s’y lancent soit pour se constituer un patrimoine, soit pour assurer leurs vieux jours. Dans l’un ou l’autre des cas, il s’agit d’un projet de vie qu’il faut planifier. À ce stade, une situation financière stable ne suffit plus, il convient de préparer son projet, et d’analyser les différentes options qui s’offrent à vous à chaque étape. Voici l’essentiel des étapes qui vous permettront de réussir votre acquisition.

Faites-vous conseiller

Afin d’effectuer un choix optimal, faites-vous une idée précise du marché. Vous avez, à cet effet, le choix entre faire des prospections sur les réseaux, auprès des notaires ou consulter les études effectuées par les services spécialisés. Néanmoins, les informations recueillies sur le terrain apportent plus en crédibilité. Il est préférable de recourir à des experts qui vous informeront sur les prix et les biens immobiliers disponibles en fonction du lieu désiré. À cet effet, il faut souligner que des portails comme Patrimoine Magazine proposent régulièrement du contenu à forte valeur ajoutée sur l’investissement immobilier.

À lire aussi : Les bons conseils pour acheter dans dans les meilleures conditions

Définir son projet immobilier

Il s’agit certainement de l’étape la plus importante puisqu’elle vous permettra essentiellement de définir le cadre de vos recherches. Par la suite, vous pourrez cibler les offres immobilières et choisir celles qui vous correspondent.

  • L’environnement et la localisation : cette variable est assez importante vu qu’elle influe directement sur le prix des biens immobiliers. Vous devez idéalement lister vos préférences : si vous souhaitez acquérir un bien immobilier à proximité des moyens de transport, des écoles ou proches du centre-ville. Il vous revient également de déterminer si vous souhaitez acquérir un logement en périphérie afin d’acheter un bien plus grand. Cette dernière alternative entraîne d’autres conditions, notamment le fait de parcourir de longues distances avant de pouvoir faire ces courses.
  • Quel type de bien souhaitez-vous acquérir? : qu’il s’agisse d’une maison, d’un appartement ou d’un terrain nu, les contraintes ne sont pas les mêmes. Si vous choisissez un appartement, vous devrez vous adapter à la promiscuité, au voisinage et également inclure les frais de copropriété. Tout le contraire dans le cas d’une maison où les principaux frais sont ceux de l’entretien et des différents travaux à effectuer au besoin. En ce qui concerne un terrain nu à construire, il convient d’avoir un œil permanent sur le chantier, car il s’agit d’un logement érigé entièrement à votre goût.
  • Neuf ou ancien? : il ne faut bien évidemment pas acquérir un bien immobilier sur des considérations spéculatives. Votre choix doit se porter nécessairement sur l’immobilier neuf ou ancien sachant bien que les constructions neuves seront plus excentrées. L’immobilier ancien, d’un point de vue financier, présente tant d’avantages (pas de travaux importants) que de contrainte (prix initial élevé).

Définir son budget

Afin d’accéder à sa propriété, l’étape du budget est évidemment à ne pas occulter, puisque sans financement, le projet risque de ne pas aboutir. Voici les principaux éléments à prendre en compte dans l’établissement de son budget :

  • La capacité d’endettement : elle n’est rien d’autre que le montant qu’une institution financière serait susceptible d’octroyer. On la détermine en prenant en compte les ressources du foyer et les charges. La différence est le montant qui reste au ménage après avoir réglé les charges fixes du quotidien. En fonction de cela, la capacité d’emprunt attribuée variera d’une institution à une autre. L’idéal en cas de projet d’achat d’un bien immobilier est de prospecter un certain nombre de structures afin de connaître votre statut.
  • L’apport personnel : il s’agit ici du montant permettant de financer son projet sans avoir recours à un emprunt. La crédibilité du montage du dossier de financement et les chances de réussite du projet d’acquisition se verront rehaussées en fonction de l’importance de l’apport personnel. Il convient que ce montant représente 20 % du coût total de l’opération. Il est également possible d’accroître cette somme en sollicitant un prêt familial où les parents aident leurs enfants à devenir propriétaire.