Comment définir la rentabilité d’un investissement locatif

Une calculatrice pour calculer le calcul de rentabilité

Vous souhaitez investir dans un bien immobilier afin de vous constituer un patrimoine et des revenus complémentaires ? Avant de souscrire à un crédit immobilier, découvrez comment calculer la rentabilité de votre projet.

À lire aussi : Tout savoir sur le dispositif Pinel

La distinction entre rentabilité brute et rentabilité nette

Pour ne pas vous tromper, il est important de dissocier la rentabilité brute et la rentabilité nette de votre projet.

La rentabilité brute est un premier indicateur facile à calculer vous donnant une approximation de la rentabilité de votre investissement. Afin de déterminer la rentabilité brute de votre acquisition il vous faut diviser le montant du loyer annuel (hors charges) par le prix du logement que vous achetez. En multipliant par 100 ce chiffre vous obtenez le pourcentage de rentabilité brute. Cette indication vous donne un ordre d’idée car de nombreux autres coûts sont présents. Pour connaître la vraie rentabilité de votre investissement, vous devez les intégrer !

Pour savoir le vrai rendement de votre achat, il vous faut calculer la rentabilité nette. La méthode de calcul est identique à la précédente mais vous devez soustraite à votre loyer annuel les différentes charges qui vous sont imputables comme le coût de votre emprunt immobilier (intérêts), les assurances, les économies d’impôts, les travaux, les frais de notaires et les frais de bonne tenue de votre bien (timbres, enveloppe, frais d’agence…).

Les différents investissements

Vous pouvez faire le choix d’un logement neuf ou ancien. Selon votre choix, la rentabilité ne sera pas identique. L’ancien peut vous obliger à faire des travaux qu’il faudra intégrer dans vos calculs ce qui diminuera votre rentabilité. En prenant un logement neuf, aucun travaux n’est à prévoir durant 10 ans grâce à la garantie décennale et biennale. Un logement neuf respectant les normes énergétiques diminuera également vos consommations énergétiques. Dernier point important, un investissement neufvous permet d’obtenir des avantages fiscaux via une réduction d’impôts. Cette donnée est à prendre en compte pour définir finement votre rentabilité.

Louer un logement meublé vous permet de percevoir des loyers nets de frais et de charges. Ainsi, dans le bail, qui se veut commercial, apparaîtra le montant net des loyers, la répartition des charges et un indice pour réindexer les loyers. Cette solution permet de maîtriser votre rentabilité.

Ayez également connaissance des SCPI (Société civile de placements immobiliers) qui combine location meublée et nue. Votre rendement est contractualisé et connu chaque année et vous recevez des loyers nets (sans charges, taxe foncière comprise). Les inconvénients sont directement absorbés par la SCPI. Ce placement est intéressant pour les purs investisseurs et il vous permet de vendre vos parts rapidement.

Le taux de votre crédit immobilier : un élément clé !

Le coût de votre crédit immobilier a un impact direct et important sur la rentabilité de votre projet. Plus le taux d’intérêt est élevé et plus votre rentabilité nette diminue. A contrario, un faible taux améliore votre rendement. Il est donc important pour sécuriser votre investissement d’obtenir le taux d’intérêt le plus faible. Pour cela, prenez le temps de passer par un comparateur crédit immobilier. Un conseiller étudiera votre besoin et vous sélectionnera le taux le plus bas du marché.

À lire aussi : 2019, une année charnière pour la location saisonnière ?