Isolation thermique : optimiser les performances énergétique

C’est quoi un isolant thermique ?

L’isolation thermique est étroitement liée à la consommation d’énergies dans une maison. En ces jours où l’énergie coûte de plus en plus cher, l’isolation thermique vaut aussi son pesant d’or. L’isolation thermique consiste à stabiliser la température dans une maison en gardant la chaleur intérieure en hiver et en maintenant la fraîcheur en été, quand le soleil frappe impitoyablement la toiture. L’isolation thermique est une opération dont il ne faut pas minimiser l’importance pendant la construction d’une maison, la rénovation de celle-ci ou pendant l’aménagement d’un comble. Elle est réalisée à partir d’isolants thermiques qui sont constitués de matériaux légers emprisonnant l’air dans de minuscules bulles. Ces isolants, pour réaliser leurs missions de façon optimale, doivent être résistants à l’humidité, avoir une durée de vie élevée et surtout être incombustibles pour préserver la sécurité des occupants de la maison. Par ailleurs, ils doivent avoir le pouvoir de combler les vides des cavités depuis lesquels la chaleur et l’air s’échappent ou entrent.

En quoi consiste une isolation thermique ?

Il existe différents types d’isolants thermiques. Ceux en panneaux rigides sont fabriqués à partir de polystyrène expansé, de polyuréthane ou de fibre de verre. Ceux en nattes ou en rouleaux, quant à eux, sont faits à partir de laine de verre ou de laine de roche. Et enfin, les isolants en vrac peuvent être conçus avec des fibres cellulosiques, de la fibre de verre, de la laine minérale ou de la vermiculite. Certains isolants sont faciles à appliquer et réduisent considérablement les fuites d’air comme les isolants en vrac. Toutefois, lors de leur pose, ils peuvent provoquer des réactions allergiques respiratoires et au niveau de la peau. Leur mise en place nécessite de ce fait le port de vêtements de protection et autres équipements de sécurité. Par ailleurs, ce type d’isolant est moins cher que les autres. Ces derniers présentent alors l’avantage d’être de bons produits non nuisibles à la santé et qui ne font encourir aucun risque à l’environnement.  L’installation d’un isolant thermique, notamment quand on choisit la méthode par l’extérieur, doit être accompagnée d’un pare-vapeur. Ce dernier, qui peut être en papier kraft revêtu d’une feuille d’aluminium ou en polyéthylène, est installé du côté chaud de l’isolant thermique. On sait que l’air chaud est ascendant, donc le toit doit être isolé adéquatement pour empêcher la chaleur de sortir par les ponts thermiques dans la toiture. Les parois des murs, la surface de la toiture et les planchers peuvent abriter de multiples fissures et ouvertures minuscules qui constituent des ponts thermiques.

Les isolants thermiques

Lorsque l’isolant est inflammable, les endroits doivent être recouverts par un parement ignifuge. Avant de poser l’isolant, il faut veiller à ce que l’isolant choisi soit de bonne qualité. La laine minérale est particulièrement recommandée en tant qu’isolant thermique, car elle est plus ou moins épaisse et facile à installer. Si on est obligé de mettre deux couches d’isolant, la première couche doit être constituée d’un isolant sans pare-vapeur. Si les combles ne sont pas habités, utiliser un isolant en rouleaux simples. Dans le cas contraire, opter pour les isolants en panneaux.

 

Isolation thermique : optimiser les performances énergétique
5 (100%) 1 vote