Taux de crédits immobiliers : mêmes règles pour toutes les banques ?

Graphique evolution des taux des crédits immobiliers

Le Taux Effectif Global (TEG) ou Taux Annuel Effectif Global (TAEG) est mieux connu sous la dénomination “taux immobilier“. Il s’agit d’un prêt accordé à des ménages ou à des individus par les banques, et que ces ménages et individus doivent rembourser sur la base d’un certain pourcentage. Cependant, les mêmes règles en matière de taux immobilier sont-elles appliquées pour toutes les banques ?

La règle des 33 % dans les agences

Elle a été tellement évoquée qu’elle est devenue LA RÈGLE. Pourtant, la règle des 33 % n’est pas une règle juridique, mais plutôt une règle d’usage. C’est plus précisément la règle du tiers des revenus. Elle voudrait en effet qu’on ne retranche pas au ménage ou à l’individu, plus du tiers de ses revenus pour le remboursement du crédit. Ce taux de 33 % correspond ainsi au taux d’endettement et au rapport entre les revenus nets du ménage et ses charges d’emprunt.

Cette règle se veut tout simplement être un principe de bon sens qui malgré tout, s’applique quand même sur le terrain. Les banques n’hésitent pas à la proposer aux ménages qui procèdent à leur premier achat de bien immobilier, ou à ceux qui affichent des revenus modestes, moyens ou très faibles. Ce taux est même assez difficile à dépasser puisque bien évidemment, on leur prendrait le tiers de leurs gains, ce qui pourrait être très lourd à supporter.

Toutefois, certaines catégories de personnes n’ont aucune peine à dépasser ce taux immobilier. Il s’agit des individus avec des revenus beaucoup plus élevés que la moyenne.

La règle au niveau des banques en ligne

Contrairement à ce que l’on peut penser, les banques traditionnelles ne sont pas les seules à accorder des crédits immobiliers. Les banques en ligne ont également décidé de rentrer dans la danse des prêts immobilier. Chose assez curieuse toutefois : le taux immobilier appliqué fait partie des plus faibles sur le marché. De plus, ces banques n’exigent pas que l’individu domicilie son salaire à leur niveau. Ce dernier peut donc continuer de faire des opérations avec sa banque actuelle, tout en remboursant son prêt de l’autre côté. Il n’est pas demandé non plus un apport personnel minimum.

À propos du taux, les pourcentages changent en fonction de la banque. Certaines ont fixé leur taux immobilier à 1 % au moins, et à 2,15 % au plus : l’assurance emprunteur n’est souvent pas comprise. Chez d’autres, ce taux peut être négocié et ramené à 1,2 %. Quant aux durées de remboursement, elles sont pratiquement les mêmes que pour les agences. Le terme minimal est donc de 15 ans, et peut parfois aller jusqu’à 25 ans.

Les limites des banques en ligne à propos du taux immobilier

Au niveau des banques en ligne cependant, beaucoup de restrictions sont liées au prêt immobilier. Les seuils fixés pour le capital à emprunter par les ménages sont parfois très élevés. Ainsi, ils peuvent être compris entre 50 000 euros et 100 000 euros. Pour un petit projet dont la valeur n’atteint pas ces montants, il ne serait alors pas très judicieux de préférer cette option.

Aussi, les banques en ligne ne sont toujours pas prêtes à accorder des fonds aux particuliers ou aux ménages pour l’acquisition d’un logement neuf sur plan, ou pour l’acquisition d’un terrain.