Le crédit immobilier et ses pièges

Un crédit immobilier vous engage sur une durée allant jusqu’à 25 ans. Une erreur peut donc vous coûter chère ! Pour bien choisir votre prêt immobilier, voici une liste des pièges à éviter !

Comment définir un crédit immobilier ?

Un prêt immobilier se distingue du prêt à la consommation de part son montant plus élevé, sa durée plus longue et le financement d’un bien immobilier plutôt que mobilier.

Avec un emprunt immobilier, vous pouvez financer l’achat d’un immeuble ou d’un logement à usage d’habitation ou à caractère professionnel. Mais également, un terrain, la construction d’un bâtiment ou les travaux de plus de 75 000 €.

Vous pouvez souscrire à un crédit immobilier pour financer votre propre lieu d’habitation ou pour un investissement locatif.

Déjouez les pièges de votre prêt immobilier !

Le taux d’intérêt

1er piège : le taux d’intérêt. C’est l’élément le plus important de votre crédit. Pour faciliter la gestion de votre prêt et éviter une situation de surendettement, dirigez vous vers un taux fixe. De cette façon, vous connaissez le montant de chaque mensualité sans surprise. Si vous souscrivez à un taux révisable, prenez bien conscience des échéances.

L’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur est fortement recommandée mais certaines garanties sont optionnelles comme la perte d’emploi. Ne souscrivez pas à des options inutiles ce qui augmenterait le coût de votre crédit. De plus, vous n’êtes plus obligé de prendre l’assurance prêt auprès de votre banque donc allez voir ailleurs si les garanties sont plus intéressantes et moins chères.

L’hypothèque

Hypothéquer ses biens n’est pas obligatoire. Le cautionnement reste la garantie la plus avantageuse pour vous.

Le remboursement anticipé

Vous pouvez décider de faire un remboursement anticipé de votre crédit immobilier. Dans ce cas, votre banque peut établir une clause vous demandant de payer une pénalité sur la somme restante à rembourser. Le taux ne doit pas être supérieur à 3 % et si votre dossier est bon, demandez à annuler la clause.

Les frais de dossier

Les frais de dossier oscillent entre 0,4 % et 1 % du montant du prêt. Il est facile de négocier ce taux voir de l’annuler avec un bon dossier.

Les frais de notaire

Les frais de notaire sont difficilement négociable mais vous pouvez les diminuer en scindant l’achat du bien immobilier et des biens mobiliers. Par exemple, lors de la signature du contrat, vous demandez à mentionner le montant des meubles (cuisine aménagée) que vous achetez. Vous pourrez ainsi déduire cette somme pour le calcul de vos frais de notaire.

Les intermédiaires

En ce qui concerne les intermédiaires de vente, ils prendront une commission et donc la valeur de votre achat et de votre prêt augmentera. Pour avoir le meilleur prix, évitez les ou sinon renseignez vous sur la concurrence pour trouver le taux de commission le plus avantageux.

Utilisez un comparateur crédit immobilier

Il n’y a pas de secret, en faisant fonctionner la concurrence et en se renseignant sur le marché du crédit, vous mettez toutes les chances de votre côté pour connaître votre sujet et profiter des meilleures conditions. Pour vous aider dans votre démarche, visitez notre comparateur crédit immobilier pour définir votre projet avec un expert et il s’occupera de comparer auprès de plusieurs banques les taux d’intérêt les plus avantageux.

Note des lecteurs